hc1.jpg

A l’ère 2.0, où le débat féministe se fait de plus en plus une place et acquiert en visibilité (notamment via les réseaux sociaux qui attisent le partage de la cause), Camille Ghanassia et Sophie Garric, se lancent dans l’aventure « Le Meufisme » qui, résolument féministe (tout comme ses créatrices) allie humour et awareness. Une web-série humoristiquement engagée, que vous allez adorer.

Qu’est ce que le meufisme ?

« On voulait faire des vidéos faites par, pour et avec des meufs. »

 

hc2.jpg
Marion Dunyach, Camille Ghanassia et Sophie Garric, créatrices de la web-série « Le Meufisme »

Pourquoi on aime ?

  • Pour son humour décomplexé, allié à des sujets et des genres polyvalents
  • Pour l’effet « girl power »
  • Parce qu’on se retrouve dans les aventures de l’héroïne JF
  • Pour la qualité de la production et de l’écriture de ces jeunes créatrices au talent incontestable

Web-série créée en 2013 par des filles et pour des filles, ou plus particulièrement par Camille Ghanassia et Sophie Garric, « Le Meufisme » s’affiche comme une web-série se voulant féminine et féministe, qui met en avant le quotidien des femmes dans la société parisienne du 21ème siècle.

« Le Meufisme », c’est avant tout une belle rencontre d’il y a 8 ans, lors d’un cours de théâtre. Mais qui mieux que les principales concernées pour nous l’expliquer ?

Dans un « Draw My Life » (un « tag » circulant sur la plateforme vidéo Youtube et qui consiste à dessiner sa vie et/ou raconter son aventure créative), Sophie et Camille reviennent sur l’aventure humaine qu’est leur web-série.

hc3.jpg

Viens voir !

« Notre envie de départ était de représenter des filles de tous les jours. »

« Le Meufisme » a donc pour vocation de donner la parole aux femmes tout en divertissant. Engagée et féministe, cette web-série déconstruit le mythe de la femme « parfaite » et des idées reçues, par la mise en scène de JF, une parisienne dite lambda dont on suit les aventures, les pensées et les coups de gueules.

Avec 135 000 abonnés sur leur chaine Youtube, « Le Meufisme » s’impose comme une des web-séries incontournables de la scène numérique française. Remarquée par le label Canal Factory, on ne peut que garantir un avenir radieux à cette web-série drôle et bien menée, qui parle aux filles mais pas que.

Le féminisme dans les web-séries

Si leur épisode intitulé « Le FMI d’la meuf » a été vivement critiqué par certaines féministes leur reprochant de desservir la cause, « Le Meufisme » n’en est pas moins la web-série phare qui dénonce par l’absurde et avec humour, la société patriarcale dans laquelle les femmes doivent s’imposer.

Les web-séries engagées permettent ainsi de donner une plus grande visibilité aux femmes (par le partage et le bouche-à-oreille), et de permettre une certaine prise de conscience des internautes des luttes féministes au quotidien.

D’autres web-séries dans la même mouvance féministe sont à relever tels que « Martin Sexe Faible », web-série qui met en scène un homme dans une société matriarcale où les rôles sont donc inversés.

hc4.jpg

 » Meuf by Night « 

Camille Ghanassia et Sophie Garric, par leurs vidéos, démontent les préjugés attribués au genre féminin avec humour et second degré. Par ces moyens, l’audience se fait plus grande et permet au message engagé de toucher un plus large public.

De la désacralisation des règles (qui nous rappelle récemment les revendications féministes concernant la « taxe tampon ») au harcèlement de rue, en passant par le marketing genré jusqu’au sexisme ordinaire subsistant, Camille et Sophie s’inscrivent dans une nouvelle génération de créatrices engagées, qui utilisent le web comme plateforme de partage et de résonance.

Le Girl Power revendiqué

hc5.png

 

Le numérique permet une ouverture pour les créateurs, et s’inscrit comme un laboratoire d’expression dont nombres de talents s’emparent : on prend l’exemple de « Le Meufisme », « La Loove » et « Ex-Best » notamment.

La figure de la femme émancipée dans les web-séries est ainsi beaucoup mise en avant par les femmes elles-mêmes. Elle est aussi reconnue et entendue dans l’industrie du cinéma et des séries notamment : on pense au discours poignant de l’actrice Patricia Arquette lors de la cérémonie des Oscars 2015, dénonçant les inégalités salariales entre les sexes dans l’industrie des films hollywoodiens, ou aux nouvelles séries mettant en scène des personnages féminins forts et complexes tels que « Orange Is The New Black », « Girls » ou « Jessica Jones ».

La création artistique permet donc de servir la cause des femmes par la mise en scène de leurs luttes au quotidien.

« Le Meufisme », web-série à l’humour décomplexé, s’inscrit donc dans cette veine par la volonté de mettre en visibilité le quotidien des femmes, et de permettre l’empowerment des spectatrices.

 

Si beaucoup d’inégalités hommes/femmes subsistent dans le milieu de la production audiovisuelle, il est rafraîchissant de se plonger dans cette web-série inventée et mis sur pied par deux super nanas à l’avenir prometteur.

On a hâte de découvrir la prochaine saison qui arrive tout début 2016 !

 

Hanaé Crémazy