Non ! Ne lis surtout pas cet article, sans quoi voilà ce qui va se passer : Tu vas découvrir l’existence de la web-série Le visiteur du futur. Après quoi tu voudras absolument regarder le premier épisode. Alors oui c’est drôle, entraînant et ça ne dure que quelques minutes, et comme une aventure en appelle une autre, tu ne sauras pas t’arrêter.

Pris dans un binge watching frénétique qui te mèneras en très peu de temps à la fin de la première saison, tu vas voir les péripéties s’allonger, le scénario gagner en complexité jusqu’à te rendre compte que cette production française quasi-amateur est plutôt bien ficelée. Mais ce n’est pas fini, tu vas poursuivre le visionnage avec la deuxième saison et là tu vas kiffer, et tu vas oublier d’aller chercher ta grand-mère à la gare. Mais attends, ce n’est pas ça l’important.

Après le dernier épisode, de la dernière saison, tu te rendras au WES Festival. Émerveillé par ce monde, tu commenceras une carrière comme scénariste et réalisateur de web-séries et le succès sera total. Des millions, puis des milliards d’internautes regarderont tes web-séries. Alors oui c’est bien, au début. Mais cet engouement trop massif entraînera une surchauffe du réseau Internet. Le monde devra alors survivre sans le Net. Une situation invivable pour les geeks, noobs, nolife et autres accrocs de la souris. Les suicides et les dépressions nerveuses se multiplieront et le monde sombrera dans un chaos irréversible. Alors : ne lis surtout pas cet article !!!

fhh.jpg
Raph interrompu par le Visiteur du futur

Le visiteur du futur est créé par François Descraques en 2009. Composée de quatre saisons, cette web-série au départ très amateur, s’est petit à petit étoffée. Elle a d’abord été diffusée sur la plateforme française de vidéos DailyMotion, avant d’attirer la chaîne de télévision Nolife et enfin la société de production Ankama. Cette dernière est spécialisée dans les cultures numériques, et s’est développée sur divers supports : jeux vidéos, bande-dessinées, mangas, romans, web-séries. Ankama a permis au Visiteur du futur de gagner rapidement en visibilité. Aujourd’hui, la web-série compte plus de 20 millions de vues sur le Web tous épisodes confondus.

ggf.jpg
ANKAMA a adopté le Visiteur du futur en bande-dessinée

Côté scénario, Le visiteur du futur se rapproche d’une web-série de science-fiction. Le personnage de Raph (Raphaël Descraques), est pourchassé par un homme venu d’ailleurs joué par Florent Dorin. A chaque fois, ce-dernier débarque de nulle part et interrompt Raph au moment où il s’apprête à accomplir un mouvement. Mouvement qui a priori semble ordinaire. Jeter une canette à côté de la poubelle, manger une part de pizza, téléphoner à sa copine : tout cela semble fort banal et pourtant non ! Le visiteur du futur met en garde Raph et lui prédit une fin terrible s’il poursuit son élan jusqu’au bout. Bien entendu, la chose semble tirée par les cheveux. Raph quant à lui paraît décontenancé et on le comprend. Pire, le simple fait d’être mis en garde incite Raph à commettre l’interdit. « Ne bouge surtout pas ! », « Ne te retourne pas ! » : ce genre de prohibition si soudaine pousse chacun de nous à faire tout l’inverse. C’est presque un réflexe, vous en conviendrez.

Dès le premier coup d’œil, le visiteur nous laisse une étrange impression de déjà-vu. Mais à qui nous fait-il tant penser ?… Son visage est ensanglanté, ses vêtements sont complètement débraillés, ses cheveux sont décoiffés, il porte des lunettes d’aviateur sur la tête, ses yeux sont écarquillés et son comportement tout comme ses mimiques rappelle… Nom de Zeus ! Le visiteur du futur est une copie revisitée du Docteur Emmett Brown, alias « Doc » dans Retour vers le futur. Même si l’âge n’est pas leur point commun, tous deux voyagent dans le temps, parlent avec une éloquence peu commune et ont un look terrible ! De plus, chacun d’eux disposent d’un acolyte qui s’avère être le personnage principal : Raph pour le visiteur du futur et Marty McFly pour Doc.

hhhhhhh.jpg

kikik.jpg
24 ans après Retour vers le futur (1985-2009), Doc surpris par l’allure de son successeur

Cette fois c’est sûr : François Descraques s’est carrément inspiré de la célèbre trilogie de Robert Zemeckis pour écrire le scénar’ du Visiteur du Futur. Le retour dans le passé permet de changer le cours du temps, tout comme le voyage vers la postérité. Un concept qui a depuis fait son bout de chemin puisque de nombreux films s’en sont inspirés : La planète des singes, Star Trek, Les Visiteurs, Looper ou encore Interstellar. Dans chacun de ces longs métrages, le héros a besoin d’une machine à voyager dans le temps. Doc et Marty passent d’une époque à l’autre grâce à la célèbre DeLorean. Dans Star Trek, Interstellar et La Planète des singes, les personnages voyagent via un vaisseau ou une navette spatiale. Ici, le visiteur utilise une sorte de montre accrochée à son poignet.

pllllll.jpg
La désormais populaire DeLorean

Chaque épisode se termine par un court générique rythmé par la douce musique Six O’Clock du groupe Lovely Rita. Une musique pleine d’entrain et de bonne humeur et qui nous laisse après la chute de l’épisode avec un sourire idiot figé sur les lèvres. Pourtant les images diffusées pendant ce même générique sont en contrepied total avec le reste. On y voit des tests de bombes nucléaires : maisons et forêts soufflées en un instant, nature ravagée, puissance atomique, champignon de feu, lumière aveuglante, etc. Ceci n’est évidemment pas anodin. Car en plus du côté « voyage temporel », le scénario du Visiteur du futur va progressivement fouiner du côté de films post-apocalyptiques et autres contre-utopies.

Ce n’est pas par hasard que ce fameux visiteur ait un aspect si peu ragoutant. Le futur n’est pas une partie de plaisir pour les rescapés de l’espèce humaine. La Terre n’est plus qu’un vaste champ de ruines : les hommes tentent de survivre dans des galeries souterraines, pourchassés par des zombies et une police du temps ultra-répressive. En fin de compte, Le Visiteur du futur c’est un mélange simple entre Retour vers le Futur, Terminator, Zombieland et Brazil, rien que ça !

 

Bref, vous l’aurez compris, en reprenant des concepts cinématographiques à succès, Le Visiteur du futur combine tous les éléments nécessaires pour faire une bonne mayonnaise. Mais attention, que cela ne vous donne pas pour excuse de regarder cette série, sans quoi voilà ce qui va se passer !

ilbb.jpg
Traduction :  » Je reviendrai « 

Gaëtan Fabre